L’effet Woodkid

J’ai découvert cet artiste, à « Danse avec les stars », le ma-gni-faikkkeee Brahim, torse nu, qui dansait sur la chanson « Iron ».. wouah… sa danse, la musique, tout m’a plu et pour savoir à qui je devais ce super titre, j’ai sorti ma super application iphone Shazam (très pratique, au passage) et ohh magie, elle m’a indiquée qui c’était… ni une ni deux, j’ai tout quitté (bon sauf Brahim, évidemment !! J’avais un oeil sur lui, faut pas exagérer quand même :-p) et je me suis installée sur youtube, et là, j’ai découvert plein de titres. J’ai partagé une chanson sur fb et le lendemain, une copinette m’avait mis le lien vers un de ces concerts, en me disant qu’elle l’écoutait quand elle n’allait pas bien. J’ai vite compris pourquoi… 1h avec lui… un type super sympa et très simple. Un pur bonheur pour mes oreilles.

Qui se cache derrière Woodkid… j’ai cru qu’il était anglais, je me suis plantée, déjà, il est lyonnais et s’appelle en fait Yoann Lemoine et est connu pour avoir réalisé les clips « born to die » de Lana Del Rey, « teenage dream » de Katy Perry, ainsi que des clips de Rihanna, Moby, Yelle…

Il est aussi connu pour la campagne lancée sur youtube, pour son investissement pour le combat contre le sida.

Sa voix m’apaise, me calme, je ne saurais pas expliquer pourquoi… les mots liés d’une façon douce, je ne sais pas. Je vous laisse avec lui et certaines de ses chansons 🙂 Bonne écoute si vous le découvrez, tout comme moi.

« Iron »

« Where I live »

« I love you »

« The golden age »

Tag musical

J’ai été taguée par Ma ptite brunette ❤, qui m’a donné bien du fil à retordre avec ce tag 🙂 Difficile de ne trouver qu’une seule chanson pour certaines questions et j’ai bien séché pour d’autres, mais j’ai fini par trouver et voilà le résultat :
 
 
* Une chanson qui me booste :
 
 
Shy’m, « Victoire » Je l’écoutais beaucoup, il y a 6 ans, quand j’ai commencé la thérapie et tout le branle-bas de combat bien lourd, pour me sortir de l’anorexie. Dès que j’avais un coup de mou, allez hop, un coup de « Victoire » et je repartais. Et j’aime ce qu’elle fait en général. 
 
 
* Une chanson que j’écoute volontiers quand je déprime :
 
 
Florent Pagny, « Les murs porteurs ». Je pense que tout est dit dans la chanson pour comprendre 😉 On a tous besoin de murs porteurs, dans les moments où ce n’est pas la super forme, hein… (blogspot n’a pas pu mettre la vidéo, d’où le lien à la place, désolée)
 
 
* Une chanson qui me servirait de réveil :
 
Muse, « Supremacy ».Fan inconditionnelle depuis leurs débuts, et celle-çi, avec ses percussions, ses guitares et la voix paisible d’un coup de mon chouchou, si je ne me réveille pas en beauté avec çà, je ne peux plus rien faire 🙂
 
 
* Une chanson que j’aurais aimé inventer :
 
 
Amel Bent, « Ma philosophie » Un peu comme « Victoire », c’était la chanson à écouter quand j’avais besoin de m’accepter comme j’étais et j’aurais aimé écrire les paroles moi-même, ce qui aurait été bon signe…
 
 
* Une chanson dont la partie vocale me donne des frissons :
 
 
Maître Gim’s, « Changer » Elle m’a donné des frissons, la 1ère fois que je l’ai entendue, parce que je savais que c’était un des membres de Sexion d’assaut, qui pour moi, sont plus dans le rap et quand j’ai entendu cette chanson qui n’a rien à voir avec le rap, j’étais surprise d’entendre un tel timbre de voix pour un « davantage rappeur » et pareil que pour Sexion d’assaut, je suis fan. Il font partie de ces personnes qui me rassurent à travers leurs mots. Je devais aller les voir à Trets, encore des mots en l’air d’une soi-disante amie, j’étais toute contente, parce que je suis très peu concert et pourtant Muse et Sexion d’assaut, ce sont les groupes que j’aimerais avoir l’occasion de voir vraiment. Et j’ai vu sur fb qu’elle y avait été, dimanche dernier… sans moi… elle avait dû prendre les places peu de temps après qu’on en ait parlé parce qu’elle avait peur de ne plus en avoir, donc on ne peut pas dire qu’elle ait oublié hein, il était prévu qu’elles les prennent et je l’aurais remboursée le jour du concert… bref… Je les verrai un jour et Muse aussi, NA !…
 
 
* Une chanson que je n’aime pas mais qui me reste en tête :
 
 
Christophe Maé, « On s’attache » Oh purée… je coupe la radio dès que j’entends sa voix, parce que je ne peux pas le piffer déjà, mais alors si j’ai cette chanson dans les oreilles une fois, j’en ai pour la journée « on s’attache et on s’empoisonne nianiania… » ben écoute, attache toi, empoisonne toi mais ne viens pas m’écornifler les z’oreilles, merciii 😀
 
 
* Une chanson qui me rappelle mon enfance :
 
 
La Compagnie Créole, « Au bal masqué » J’ai rendu mes parents complètement dingues… ils m’avaient offert un mange-disques, je devais avoir 7-8 ans et c’était mon 1er 45t (purée, j’ai pris un coup de vieux en parlant de disques…) et il tournait en boucle encore et encore… J’ai tellement traumatisée ma pauvre maman, que quand on se voit et qu’on part un peu dans la nostalgie, elle me dit « tu te souviens quand tu écoutais la compagnie créole ? » Traumatisée, je vous dis 🙂 
 
 
* Une chanson qui me touche :
 
 
Garou, « L’adieu » Garou me touche avec ce genre de chansons et avec sa voix déjà et puis comme beaucoup, je l’emmenais avec moi, quand j’étais hospitalisée, donc beaucoup de chanteurs sont symboliques pour moi. La fin d’un amour, l’adieu qui suit, bouh… elle me touche pour tout. Lui, sa voix, la chanson.
 
 
* Une chanson qui m’instruit :
 
 
John Lennon, « Imagine » : j’ai séché pour cette question, mais il m’est venu en tête mon petit John (moui c’était mon Beatles préféré et en solo, c’était encore mieux). « Instruit » n’est pas le mot, « Inspiré » peut-être, parce que j’aimerais autant que lui, tous ces messages qu’il laisse à travers cette chanson (elle fait partie de mes chansons préférées d’ailleurs)
 
 
* Une chanson qui parle bien d’amour :
 
 
Shakira, « Je l’aime à mourir »J’aurais pu mettre Francis Cabrel qui me touche beaucoup à travers ses textes et que j’aime énormément, mais j’ai choisi la reprise, déjà parce que c’est peut-être la seule reprise que j’accepte (suis pas fan quand un artiste « pique » les chansons d’un autre artiste. Il n’a qu’à écrire ses propres chansons, mince alors), parce qu’elle en a fait quelque chose de beau je trouve, avec son accent et sa douceur. Et un jour, au téléphone, mon papa me dit « cette nuit (oui, on est insomniaques de père en fille et on aime la musique de la même façon), j’ai entendu une de ces voix ! Je connais la chanson, mais je ne sais pas qui l’a reprise, elle chante dans une autre langue, puis en français, c’est très mélodieux. Mais si, tu la connais, la chanson ! » et moi à l’autre bout du fil qui tentait de trouver :-s et finalement, je l’ai entendue à la radio quelques jours après et j’ai réalisé que çà pouvait être celle-çi, du coup, je lui ai fait écouter le lendemain et tout content, il m’a répondu tout content « ouiii c’est celle-là !!!!! qui c’est donc ??? » et là, 1h, pour qu’il comprenne le nom de la chanteuse (« Sha qui ?? ») lol Donc j’ai une préférence pour cette version qui est plus sentimentale, vue que mon papa l’aime aussi ❤
 
 
* Une chanson qui vous donne envie de danser :
 
 
Ben l’Oncle Soul, « Soul man » Je l’adore tout simplement et il met de la couleur, tout en me donnant envie de me dandiner
 
* Une des 1ères chansons que j’ai apprises à jouer à la guitare :
 
 
Sidney Bechet, « Petite fleur » Je n’ai jamais touché une guitare, mais avec ma flûte, je n’ai pas juste joué des morceaux classiques. Il y avait des arrangements pour que ce soit jouable. Ce n’est pas vraiment une chanson, mais bon, c’est la 1ère fois que j’ai joué autre chose que du Vivaldi, Mozart, Haendel, Bach, Bizet et bien d’autres ❤
Voilà ma ptite sélection, j’espère ne pas vous avoir traumatisés avec certaines chansons lol. Je ne tague personne, si vous avez envie de le faire, vous le faites et puis voilà 🙂

Etre riche de sa croyance

Je vous vois derrière vos écrans en lisant ce titre, vous devez vous dire « qu’est ce qu’elle nous fait Minnie, elle va nous parler de religion ?? Oh mon Dieu (c’est le cas de le dire), vite fuyons ! qu’est ce qu’elle va encore nous sortir ! » Mais non, restez, ne vous inquiétez pas 🙂

Tout à l’heure, sur TF1, en attendant Secret Story, pour me sentir plus intelligente humhum (mais si, mais si, on peut parler de Secret Story et de religion dans un même article), ils présentaient une nouvelle chanson et c’était tellement doux, que je suis restée à regarder le clip pour voir le titre à la fin. C’était Nathasha St-Pier et 2 autres chanteuses, qui chantaient « Rappelle toi », de l’album « Thérèse, Vivre d’amour ». Il est sorti en avril dernier et est composé de poèmes et de cantiques, laissés par Sainte Thérèse de Lisieux et mis en musique par Grégoire. 

Cette chanson m’a touchée, alors j’ai cavalé sur Youtube pour écouter les autres chansons et cette douceur des voix, les poèmes mis en musique, imaginer cette Sainte si connue avoir écrit tout çà, au 19ème siècle, m’a rappelée des souvenirs.

Je suis née dans une famille catholique, croyante et pratiquante (quand je parle famille, je compte les 7 frères et soeurs de mon papa et toute la clique qui va avec). Tellement pratiquants, que j’ai une tante religieuse, qui s’est occupée jusqu’il y a quelques années, de malades, puisque c’était un hôpital religieux (je ne trouve plus le terme, bref… les hospices de Beaune en gros lol). Un cousin prêtre. Une tante qui a laissé son mari, le frère de mon père donc, s’occuper de leurs 5 enfants quand ils étaient plus jeunes, parce que Mme préférait aller s’occuper de la paroisse que de ses mômes. C’est très pratiquant tout çà hein… la famille a fini par être coupée en 2. Les pratiquants et les autres. Moi j’ai été élevée dans le minimum de la croyance on va dire. Je n’ai pas voulu faire ni ma confirmation, ni ma 2nde communion. Mes parents sont à 1000 lieues de tout çà. Toute petite, je devais avoir 8 ans, je débarque chez une copine qui habitait le même immeuble que moi, les mains remplis de gâteaux. Toute contente, je lui demande si elle en veut. Sa mère qui hurle à travers tout l’appart « naaannnn c’est le carèmeeeeee », j’avais honte de ma si faible croyance et pratique. Ouhla pardon, j’irai me confesser pour ce péché et cracher mes biscuits. Et je ferai un jour de carème en plus (alors qu’on ne le faisait pas, mon père était le 1er à manger du chocolat « si tatie Claire (devenue Soeur Marie Ignace) t’avait vue, petit papa, t’aurais eu droit à une remontée de bretelles dans les règles 🙂 »

Avec mes mots et ma fameuse ironie légendaire, on peut facilement comprendre où je me situe dans la croyance. Pas pratiquante et pas croyante, du moins, je crois à ce qu’il me plait de vouloir croire… J’ai arrêté d’être croyante le jour où mon frère est né (je vous laisse aller voir mon « draw my life » sur youtube, vous saurez pourquoi. Dieu, ce jour là, portait un prénom, un nom et était professeur et chirurgien spécialisé dans les grandes opérations sur nourrissons, c’était lui mon Dieu, pas celui d’en haut…). Je respecte évidemment les personnes qui croient, si çà peut aider à vivre, tant qu’elles ne m’imposent rien. Et avec une religieuse, un prêtre et une paroissienne hors du commun, il y a eu des tensions… Bizarrement, quand je suis tombée malade, ce ne sont pas eux qui ont demandé de mes nouvelles. Ce sont les non pratiquants qui ont été présents pour leur nièce. Bref…

Dans le peu de culture que j’ai, dans le domaine, l’histoire de Sainte Thérèse m’a marquée. Je lisais une sorte d’album illustré et je n’arrivais pas à m’en séparer, comme si j’avais besoin d’elle. Je devais avoir 14 ans environ. Je commençais à connaître le mot « aimer un garçon » et j’étais sur un nuage. Et en lisant sa vie dans les grandes lignes, je me suis dit « elle aime Dieu, autant que moi j’aime M. finalement ». Cette flamme en elle qui la faisait vivre, je la comprenais, elle était aussi en moi finalement. J’ai aimé cette personne qu’elle représentait. Humble, au service des autres, elle s’est donnée à corps perdu pour les vivants et pour Lui. Elle se disait « petite ». Mot qui avait une raison précise pour elle. Petite Thérèse…  Un amour inconditionnel qui la faisait s’enflammer pour Lui. Donner sans mesure… Elle a laissé des écrits et traverse les siècles, sert de référence. Elle a marqué les croyants et les non croyants. Pas pour le côté religieux forcément, mais pour la jeune femme qu’elle était. Je pense qu’à 24 ans, à sa mort, elle avait compris davantage qu’une Sainte qui aurait eu 3x son âge… Elle était riche de ses croyances. Cette flamme, elle espérait qu’elle continuerait à vivre après sa disparition, une fois qu’elle l’aurait rejoint. 

Et cet album qui la fait vivre à travers ce qu’elle a laissé, c’est peut-être bête, mais çà me touche. Je vous laisse en musique et en compagnie de « petite Thérèse » qui avait une âme si grande…

Natasha St-Pier et Anggun, « Vivre d’amour »

Natasha St-Pier, « Jeter des fleurs »

Natasha St-Pier, Elisa Tovatti, Sonia Lacen »Rappelle toi » (le clip est très joli, je n’ai pas pu le mettre, mais il est sur youtube)

Voilà, c’est l’album de la semaine que j’ai pris plaisir à découvrir et à écouter. Au-delà de la religion, c’était une jeune femme avec une grandeur d’âme d’une immense richesse. Et de son Histoire, c’est çà qui m’a toujours touchée… Moi la non croyante… Qui ressent parfois le besoin de monter à Notre Dame de la Garde pas pour prier, mais juste m’asseoir, réfléchir, avoir une pensée pour les disparus, brûler un cierge, symbole que la flamme ne s’arrêtera jamais de brûler en moi, pour eux. Juste me recueillir, devant mes propres croyances. On a voulu enlever mes croyances ce w-e et çà été le drame. Ils ont voulu me supprimer quelque chose qui me rassure de croire… et çà m’a déstabilisée et rendue encore plus mal, j’ai dû faire comme si je n’avais rien entendu. Chacun a les siennes et c’est essentiel de les laisser là où elles sont importantes pour la personne. Fausse ou vraie, c’est relatif… Sainte Thérèse avait sa croyance, elle s’est toujours battue pour la conserver, ce n’était pas pour rien… Elle avait besoin de croire en son Amour à Lui, pour vivre et sa croyance faisait d’elle la personne qu’elle était, comme les miennes font celles que je suis…