Quand quelque chose nous tient tant à coeur…

Photo : http://www.robedunjour.com


Coucou,

Mon dernier article portait sur le Prix Littéraire lancé par le site Auféminin.com. Il fallait que ma nouvelle soit validée. Maintenant que c’est fait, j’ai besoin de votre aide. Je ne veux pas que vous votiez pour me faire plaisir, ou parce que je le demande. J’ai envie que les votes soient à la hauteur de ce que j’ai écrit en gros et mériter ma « note » finale. 

Le vote est unique, on ne peut voter qu’une seule fois. D’où l’importance du partage par ici ou sur facebook (comment se vendre avec bien du mal…), pour qu’elle soit lue un maximum de fois en espérant qu’elle puisse plaire. On m’a demandé plusieurs fois où est le fameux « j’aime ». Il est juste au-dessus de la nouvelle, mais depuis un ordinateur. On ne peut pas voter depuis un mobile.

Si j’arrivais dans les 14 nouvelles restantes, je serais bien contente.. Je suis à la 44ème place pour l’instant.

Voilà le lien pour accéder à ma nouvelle
http://www.aufeminin.com/ecrire-aufeminin/le-destin-d-un-sac-symbolique-n225797.html


Je n’ai pas l’habitude des concours, c’est la 1ère fois que je suis amenée à demander des votes et me rends compte que ce qu’on n’ose pas faire en général, on le fait, quitte à passer pour quelqu’un de chiant à rabâcher un lien, quand c’est quelque chose qui nous tient vraiment à coeur. Là, en l’occurrence, quand c’est quelque chose qui touche l’écriture, çà ne peut que me tenir à coeur…

Je n’ai jamais su me vendre. Pour un emploi, j’ai toujours bataillé et toujours eu de la chance sûrement qu’on lise entre les lignes, qui j’étais et ce que je valais, parce que je suis bien incapable de dire ce que je vaux. Je perds mes moyens très facilement et depuis hier, que je collecte les votes, je me rends compte encore un peu plus de mon manque d’assurance… même par écrit… Je le fais, poussée par mes rêves, mes envies. Certaines blogueuses passent leur temps dans les concours « votez là, ici etc etc.. », je n’avais jamais réalisé l’effort que c’était (pour moi en tout cas) de demander.

Se battre pour ses rêves n’a jamais eu autant de sens que depuis que je sais que mon livre est bientôt en voie de publication (j’expliquerai dans un post « bilan » les raisons qui font que j’ai dû ralentir et pourquoi j’ai pris autant de retard, autres que les soucis physiques qui m’empêchent d’écrire autant que je le voudrais. Mais il vient à la fin doucement, mais sûrement… j’ai espoir que d’ici septembre, il soit installé sur les sites choisis pour l’auto-édition)

Et j’ai choisi pour septembre une nouvelle activité aussi… où je sais que je me donnerai à fond (encore une fois, les projets nous donnent des ailes parfois et c’est important d’en avoir toujours sous le coude… quand on n’a plus de projets, je me demande ce qu’on devient, je n’ai jamais été dans ce cas, malgré la maladie, bizarrement. Je n’ai pas toujours l’énergie de les mettre en oeuvre malheureusement et j’en suis souvent frustrée (je dis souvent que j’aurais préféré être une jeune femme pas sportive, qui n’aimait pas sortir, qui ne possédait aucun rêve. Certaines choses seraient moins difficiles à vivre à l’heure actuelle… mais je suis tout l’inverse…), mais l’essentiel, c’est que ma tête en soit peuplé

Cette nouvelle activité, j’en parlerai en temps voulu, mais sans Angéline <3, elle n'aurait pas été dans ma tête depuis 2 semaines maintenant à peu près et c'est un projet encore, sur lequel j'ai envie de m'appuyer. Y penser pour oublier. C'est aussi à çà que servent les projets… Tant qu'on a l'esprit occupé pour eux, l'esprit n'est pas préoccupé par d'autres choses… et avec la stimulation, j'aurai besoin de penser à autre chose qu'à la Timone que je verrai de près pendant plusieurs mois.

Je vais partir chez mes parents pendant 2 semaines, à partir de mercredi et après, je pourrai me consacrer entièrement à tout ce que me dira ma belle Angéline à propos de cette nouvelle activité qui fera partie de ma petite vie… j’ai déjà de quoi faire une réunion lol

En attendant, merci d’avance pour les « j’aime », les partages ici ou ailleurs et les circulations de nouvelle, un maximum de fois 🙂

Prenez soin de vous… Les projets, les rêves, c’est bien… mais je me rends compte que si on n’a pas une santé d’enfer, tout est largement plus compliqué, alors si vous êtes en forme, ne perdez pas une seconde pour les réaliser les votres… Profitez… 
Publicités

Prix littéraire Aufeminin

Coucou, 

Mon sac perso… avec une idée de ce que j’ai pu sortir comme bêtises dans ma nouvelle…

Je suis retournée à mon premier amour, la plateforme qui abrite mon tout premier blog, sur le site http://www.aufeminin.com pour participer au concours qu’ils organisent pour la 3ème année. On écrit une nouvelle, parmi 3 thèmes imposés, dont :

– Mon sac, j’y glisse toute ma vie dedans. Mais où… est-il passé ?
– Mon passeport est périmé, vous êtes sûr ?
– Je suis des yeux l’avion dans le ciel. C’est maintenant que tout commence.

Si on me connait, on sait qu’en ce moment, j’écris mon témoignage contre l’anorexie et les troubles associés (j’expliquerai dans un autre post, pourquoi j’ai tant de mal à le finaliser… ce n’est pas une question de flemmardise ou de manque d’envie, c’est le projet d’une vie, depuis des années et j’y tiens de toutes mes forces, mais…). J’avais dit qu’il serait sur 3 sites d’auto-édition, dont Amazon. Je n’ai pas changé d’avis. Mais s’il peut passer dans les mains d’un éditeur, j’en serais encore plus fière… D’où ma participation à ce concours. C’est la première nouvelle que j’écris, je n’ai jamais fait çà auparavant. J’ai en général plus de facilités à écrire des choses que je ressens, vis, pense. Je n’ai pas une imagination débordante, mais les mots ont coulé pendant 4h pour tenter d’en faire quelque chose. J’ai envoyé ma nouvelle à l’instant. Elle passe en mode « relecture » puis sera publiée sur le site dans maximum 10 jours et à ce moment là, j’aurai besoin de votre aide…. si ma nouvelle vous plait seulement évidemment et pas pour me faire plaisir, je risque d’être chiante à rappeler régulièrement, voire tous les jours, qu’on peut voter à tel endroit… :-s 

Le vote est important, puisque c’est lui qui détermine les 14 nouvelles qui seront pré-sélectionnées, puis c’est un jury composé de 4 éditeurs (dont celui qui a découvert Tatiana de Rosnay) qui fait son choix. 

« Trois espoirs de l’édition française sortiront du lot, distingués par notre jury professionnel.
Pour eux, ce sera le début d’une autre aventure : il leur faudra travailler dur pendant un an, accompagnés par notre équipe de directeurs d’ouvrages, libraires, journalistes et d’éditeurs pour pouvoir proposer un texte abouti, prêt à être édité dans une grande maison ! »

C’est pas rien hein, ce petit paragraphe… Il laisse rêveuse…

J’ai choisi le 1er thème, mais mon sac n’est pas constitué de ce qu’on peut croire… Vous me savez symbolique comme jeune femme… Je l’ai été jusqu’à l’intérieur de ma nouvelle… Elle est intitulée « Le destin d’un sac symbolique »

Si vous aussi, l’envie de participer vous prend, c’est par ICI

De mon côté, je vous ferai signe, dès que j’aurai eu le mail de confirmation et commencerez à vous harceler 🙂 Après çà, je ne vous embêterai plus pendant au moins 1 an 😛 Merci d’avance, à celles qui me suivront dans cette aventure qui me tient à coeur ❤